3 août 2016

Maxime Leloup

Moi_Sanjit_xvl

Maxime Leloup est botaniste indépendant.

Il s’intéresse à la relation humain végétal, en particulier à toutes les formes que prennent la vie en forêt et de la forêt. La forêt comme mode et modèle de subsistance, comme identité, comme état d’esprit.

Il s’agit bien sûr de la forêt dans sa plus noble expression, la forêt que l’on croît « primaire » quand elle est en fait co-création. Celle qui est aussi le produit d’interactions fines avec les sociétés humaines qui l’ont habité, qui ont accompagné et influencé sa dynamique végétale et paysagère. Cette forêt qui est le produit de certaines sociétés humaines et de leur savoir faire. Ces sociétés humaines qui sont le produit de ces forêt et de leur dynamique propre. Cette complémentarité productive, relationnelle, identitaire, qui transforme l’opposition humain / non-humain en unité. Qui fait de l’ensemble forêt-humains un tout indissociable.

Sans la béatitude des lunettes roses se cachant du réel derrière les fantasmes de celui(celle) qui les porte : mythe de la « nature », des « peuples de la nature », mythe du « bon sauvage » etc. Au delà des envolées verbales trop souvent vides face au réel. Avec le réel, sa dynamique, sa puissance, lui qui nous attend en silence…

06 51 77 48 12 — maxime arobase etrevegetal point org